Nombreux sont les avantages du prélèvement sanguin sur cathéter IV

Retour

Le pr√©l√®vement sanguin sur les cath√©ters IV √† mise en s√©curit√© automatique CLiP¬ģ pr√©sente plusieurs avantages. Par exemple, la r√©duction du nombre de ponctions veineuses n√©cessaires pendant l'hospitalisation contribue √† r√©duire la douleur et le stress du patient et permet au personnel soignant de gagner du temps dans la r√©alisation du pr√©l√®vement et l'√©limination des d√©chets. Des √©tudes montrent que la majorit√© des √©chantillons sanguins obtenus via un cath√©ter IV fournissent un √©chantillon pr√©cis pour l'analyse et n'entra√ģnent pas la n√©cessit√© d'une seconde ponction veineuse. Le patient peut donc b√©n√©ficier d'une analyse sanguine et d'un traitement adapt√© √† partir d'une seule ponction.

On estime que plus d'un milliard de cath√©ters intraveineux p√©riph√©riques sont pos√©s chaque ann√©e dans le monde. Environ 6 patients sur 10 se voient poser au moins un cath√©ter IV pendant leur s√©jour √† l'h√īpital (1). Le pr√©l√®vement sanguin √† des fins d'analyse pour √©tablir un diagnostic, g√©rer des conditions m√©dicales ou √©valuer l'efficacit√© d'une intervention est au moins aussi courant ; ce qui signifie que la plupart des patients sont expos√©s √† de multiples ponctions veineuses pendant leur s√©jour √† l'h√īpital. Les tentatives multiples d'insertion sont associ√©es √† des niveaux croissants de douleur ressentie (2, 3). En pr√©levant le sang via un cath√©ter IV, le nombre de ponctions veineuses peut √™tre r√©duit et √©viter aux patients de vivre plus de mauvaises exp√©riences que n√©cessaires.

L'hémolyse est l'objection la plus courante au prélèvement sanguin par cathéter IV.

Environ 3 % de tous les échantillons de routine sont hémolysés (4, 5), qu’ils soient prélevés par ponction directe avec une aiguille, via un cathéter IV périphérique ou un cathéter IV central. Cela signifie qu'il s'agit d'un problème courant et important dans la pratique médicale. Les causes des échantillons hémolysés sont multiples. En dehors de la méthode de prélèvement, le transfert d'alcool humide de la peau vers l'échantillon ; l'utilisation d'aiguilles de petit calibre (< 21G) ; la difficulté à localiser la veine ; les veines petites ou fragiles ; la durée prolongée de pose du
garrot ; les tentatives non concluantes ; le remplissage insuffisant des tubes ; l'agitation excessive des échantillons ; la centrifugation et le transport des échantillons sont des causes d'hémolyse des échantillons sanguins (6, 7).

Le prélèvement d'échantillons sanguins via un cathéter IV périphérique est une procédure quotidienne, en particulier dans les services d'urgence (4, 5). Dans d'autres services hospitaliers, le prélèvement via un cathéter IV peut également être courant, pour des raisons telles qu'un accès veineux difficile, le confort du patient ou des prélèvements sanguins fréquents (8).

‚ÄúLes √©tudes montrent que 90% des √©chantillons issus d‚Äôun pr√©l√®vement via cath√©ter IV ont un r√©sultat suffisamment fiable.‚ÄĚ

Le risque d'h√©molyse doit √™tre consid√©r√© lors du pr√©l√®vement d'√©chantillons sanguins via un cath√©ter IV ; cependant, 90 % de tous les √©chantillons sanguins pr√©lev√©s par cath√©ter ont un r√©sultat satisfaisant pour l'analyse et √©vitent au patient une deuxi√®me ponction veineuse (7, 9, 10).  La r√©duction du nombre de ponctions veineuses pr√©sente des avantages tels que la diminution de la douleur, de l'anxi√©t√© et du stress pour le patient (2, 3, 7). De plus, le risque de saignement et d'h√©matome est minimis√©, et le risque d'infection peut √™tre r√©duit (5). Du c√īt√© du personnel soignant, cela permet non seulement de gagner du temps, mais aussi de r√©duire le stress et le risque de blessure par piq√Ľre aiguille. De plus, selon la m√©thode et/ou le protocole de l'√©tablissement, il peut √™tre possible de r√©aliser des √©conomies en termes de consommation de dispositifs et de volumes de d√©chets.

Pour réduire le risque d'hémolyse, les éléments suivants peuvent être utiles :

  • √Čvitez autant que possible d'utiliser un garrot. Si le sang ne s'√©coule pas, appliquez le garrot pendant moins d'une minute et rel√Ęchez-le imm√©diatement lorsque le sang commence √† s'√©couler (7).
  • Si le cath√©ter est utilis√© pour des fluides ou des m√©dicaments avant le pr√©l√®vement, interrompez toute perfusion pendant au moins 2 minutes, rincez avec du s√©rum physiologique et √©liminez une premi√®re quantit√© appropri√©e de sang.
  • Il a √©t√© d√©montr√© que le corps de pr√©l√®vement Holdex ou le corps de pr√©l√®vement SAFELINK avec Luer lock m√Ęle contribuent √† r√©duire l'h√©molyse visible par rapport √† un corps de pr√©l√®vement standard (11, 12).
  • √Čvitez autant que possible de sous-remplir les tubes (7).
  • Le risque d'h√©molyse du sang pr√©lev√© sur les cath√©ters IV peut √™tre r√©duit en utilisant des tubes de pr√©l√®vement de 5 ml plut√īt que de 10 ml (13).
  • √Čvitez de secouer excessivement les √©chantillons.
  • Soyez prudent lors du transport des √©chantillons.

La plupart des patients n'ont pas besoin d'une deuxième ponction veineuse.

Le retard potentiel dans le diagnostic et le traitement des quelques patients qui pourraient avoir besoin d'une seconde ponction veineuse en raison de sang hémolysé doit être pondéré par rapport au retard potentiel des soins chez les nombreux patients qui n'ont pas besoin d'une seconde ponction veineuse (10).

Tous les cathéters IV n'incluent pas le prélèvement sanguin comme indication d'utilisation. Lorsque l'on prélève du sang à l'aide d'un cathéters IV, il est important de savoir si cette indication figure dans le mode d'emploi (IFU), afin d'éviter une utilisation non conforme aux recommandations ou une éventuelle mauvaise utilisation du dispositif.

Les cath√©ters intraveineux √† mise en s√©curit√© automatique CLiP¬ģ ont le pr√©l√®vement sanguin comme indication d'utilisation dans leur IFU.

Formation en ligne pour les professionnels de la santé

Pour en savoir plus sur la proc√©dure de mise en place et de pr√©l√®vement sanguin √† partir d'un cath√©ter IV √† mise en s√©curit√© automatique CLiP¬ģ, consultez nos formations en ligne.

Sources

1) Alexandrou et al.: International prevalence of the use of peripheral intravenous catheters: Prevalence of the Use of PIVCs, 2015

2) Fields et al.: Association between multiple iv attempts and perceived pain levels in, 2014

3) Van Loon et al.: Pain upon inserting a peripheral intravenous catheter, 2018

4) Lippi et al.: Critical review and meta-analysis of spurious hemolysis in blood samples collected from intravenous catheters, 2013.

5) Heyer et al.: Effectiveness of practices to reduce blood sample hemolysis in EDs: A laboratory medicine best practices systematic review and meta-analysis, 2012.

6) Coventry et al.: Drawing blood from peripheral intravenous cannula compared with venepuncture: A systematic review and meta-analysis, 2019.

7) Jacob et al.: The impact of blood sampling technique, including the use of peripheral intravenous cannula, on haemolysis rates: A cohort study, 2021

8) Davies et al. Blood sampling through peripheral intravenous cannulas: A look at current practice in Australia. Collegian (2019)

9) Jeong et al.: Comparison of laboratory results between two blood samplings: Venipuncture versus peripheral venous catheter ‚Äď A systematic review with meta-analysis, 2019.

10) Dietrich: One poke or two: can intravenous catheters provide an acceptable blood sample? A data set presentation, review of previous data sets, and discussion, 2013.

11) Lippi et al.: Reduction of gross hemolysis in catheter-drawn blood using Greiner Holdex tube holder, 2013.

12) Lippi et al.: Blood sample quality using Greiner Bio-One HOLDEX Single-Use Holder and VACUETTE SAFELINK holder with male Luer lock: a comparative study, 2019

13) Cox et al.: Blood Samples Drawn From IV Catheters Have Less Hemolysis When 5-mL (vs 10-mL) Collection Tubes Are Used, 2004.

Abonnez-vous aux mises à jour!
Obtenez des informations sur les cathéters IV et artériels.

Si vous êtes déjà inscrit et souhaitez vous désabonner, cliquez ici.